Humus vertebra

Humus vertebra

Cycle des Epouvantails

Le point de départ de cette fable hallucinée pour trois interprètes est l'épouvantail, cet être vertical, absurde et flottant à tous les vents qui se tient entre ciel et terre. L’épouvantail hante ainsi la pièce, mais de manière secrète, sous-jacente. On retrouve dans ce trio tous les ingrédients qui font le goût original des œuvres de la chorégraphe belge : une atmosphère fabuleuse, une tendresse comique étrangement teintée de la profondeur du doute, des sculptures d’hommes, de l’équilibrisme, de la manipulation d’objets et des films courts projetés sur le plateau, le tout savamment entrelacé. Ici, la partition graphique signée Stefano Ricci, également auteur du livre d’illustrations du même nom, met en scène des personnages hybrides entre homme et animal, comme des apparitions. Le tracé fragile mais net d’une poésie de l’instant au cœur d’une illusion : l’incertitude d’être.

LA FIGURE DE L'EPOUVANTAIL

Poète de la nuit des temps qui trône toujours à l’angle des champs, l’épouvantail ne s’explique pas : un faux-semblant, un croquemitaine, un ogre, un sceptre, un protestataire, un crucifix, un sens interdit, une tour, un sablier...

Un épouvantail est pour moi une figure émouvante et contradictoire, un solitaire soldat de l’effroi qui n’a jamais effrayé personne. Il fait partie de l’imaginaire. Cet être vertical est comme le double de l’homme, un autoportrait qui ne dit pas son nom, un panneau sans interdit, un protestataire qui nous ouvre les bras quand il n’est pas pendu, ligoté ou crucifié.

C’est un être à l’abandon et dans l’abandon.

Donner vie à un épouvantail c’est redevenir vivant, faire renaître, recomposer, réapprendre. Essayer d’atteindre ce lieu où se produit le double mouvement vertical de chute et d’élévation. Contradiction vitale d’un être vivant.

Une difficile mise au monde d’un corps ou d’une parole tous deux liés, qui recommence toujours.

Ce projet est la déconstruction et la rencontre des personnages créés sur le même thème dans les solos babil, Fidèle à l’éclair et havran. Extraits de leur contexte initial, ils se glissent dans une seconde peau, catapultés ensemble dans cette pièce, Humus vertebra.

Crédits

Chorégraphie : Karine Ponties

Interprétation : Eric Domeneghetty, Claudio Stellato, Jaro Vinarsky

Film d'animation et collaboration artistique: Stefano Ricci

Scénographie et conseil artistique : Wilfrid Roche

Création lumière : Florence Richard

Musique originale : David Monceau

Musique additionnelle : Sigur Ros

Costumes : Samuel Dronet

Réalisation costumes : Ethell Bibbo, Samuel Dronet, Maria-Eva Rodriguez

Direction technique et régie lumière : Guillaume Fromentin

Régie son et vidéo : Quentin Simon

Durée : 55 minutes


Production

Production : Dame de Pic/Cie Karine Ponties

Coproduction: Théâtre Les Tanneurs, Charleroi/Danses (Belgique), O Espaço do Tempo de Montemor-O-Novo (Portugal), Centre Chorégraphique National d’Orléans - direction Josef Nadj, dans le cadre de l’accueil studio 2008 - Ministère de la Culture, Festival de Marseille, Centre départemental de créations en résidence des Bouches-du-Rhône, les Salins / Scène nationale de Martigues, Arcadi, Centre des Bords de Marne, CDC/Biennale nationale du Val de Marne (France).

Avec l’aide du Ministère de la Culture de la Communauté française Wallonie-Bruxelles – Service de la Danse, le soutien de l’Association Beaumarchais (aide à l'écriture), du Ballet National de Marseille dans le cadre de l'accueil studio et de Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse.
Dame de Pic / Cie Karine Ponties est conventionnée par le Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service danse et reçoit le soutien de Wallonie-Bruxelles International. Karine Ponties est artiste associée aux Brigittines, Centre d’art contemporain du mouvement de la Ville de Bruxelles. La Compagnie est en résidence administrative au Théâtre Les Tanneurs à Bruxelles.

Références de travail

  • Epouvantails de Pierre Aucante, éditions Subervie
  • Treizième poésie verticale de Roberto Juarroz, éditions Ibériques, José Corti
  • Fragments verticaux de Roberto Juarroz, éditions Ibériques, José Corti
  • Collages divers extraits de La Chute des temps de Bernard Noël, éditions Gallimard Folio
  • Le Reste du voyage de Bernard Noël, éditions P.O.L.
  • Poèmes 1 de Bernard Noël, éditions Flammarion

© 2013 Dame de Pic / Cie Karine Ponties Design : Speculoos